Au pays d'HATHOR

01 février 2009

LOUXOR, l'autre temple de THEBES

Num_riser0006Ce matin là, après les purifications d'usages, le Roi, les hauts dignitaires du régime, et tous les prêtres thébains s'étaient rassemblés au temple de Karnak pour la fête d'Opet, une des plus grandes fêtes religieuses de l'année. Nous étions au mois de Paophi, deuxième mois de la saison akhet (crue ou inondation), c'est-à-dire entre le 18 août et le 16 septembre. La triade thébaine, Amon-Ré accompagné de Mout son épouse et de leur fils Khonsou se rendaient au temple de Louxor rendre visite à Amon-Min, dieu de la fertilité, gardien de l'Ipet (puis Opet) signifiant harem. Ce dieu est la forme la plus commune du dieu Amon dans ce temple. Les barques sacrées étaient embarquées sur les vaisseaux sacrés. A l'arrivée au temple de Louxor, les festivités débutaient pour tout le monde. Leurs durées variaient de 10 jours à 2 mois selon le pharaon en place. Les prêtres avaient gravés ces moments exceptionnels sur les murs de la colonnade de la première cour.

Construction du temple - Après avoir unifié le nord et le sud du pays, le roi de la XIe dynastie Montouhotep II (2065-2014 avant J-C) décide d'abandonner Memphis comme capitale au profit de Louxor, ville plus centrale. Un premier temple est construit dont il ne reste rien. Celui que l'on peut admirer aujourd'hui est édifié par l'architecte Amenhotep sous la XVIIIe dynastie. Plus tard, il sera agrandi décoré et embelli par Toutânkhamon puis par Ramsès II. Le général Horemheb, auteur d'un coup d'état, l'ornera de frises guerrières célébrant ses victoires. Finalement Alexandre le Grand restaurera l'ensemble sous son aspect d'origine.

Le dromos et l'entrée du temple - Comme nous l'avons vu pour Karnak, le dromos relie les deux temples sur un peu moins de 3 kilomètres. Il n'en subsiste aujourd'hui qu'une petite partie à l'entrée de chacun d'entre eux. La volonté des autorités est de ressusciter à terme la totalité du dromos statues comprises. Si du côté Karnak elles sont des criosphinx pour l'essentiel, du côté Louxor il y a apparemment plus de corps de lion à tête d'homme.

02___All_e_des_sphinx

Devant le pylône d'entrée, il ne reste qu'un seul des deux obélisques érigés par Ramsès II. Les deux avaient été offerts à la France par le vice-roi d'Égypte Méhémet Ali en 1830. Le deuxième, resté sur place, a été rendu officiellement par la France à la fin du XXe siècle. Celui qui se trouve à Paris place de la Concorde mesure 23 mètres de hauteur pour un poids de 230 tonnes. Le deuxième resta en place pour diverses raisons. Tant mieux. Je recommande néanmoins la lecture d'un ouvrage numérisé sur Gallica dont vous trouverez l'adresse dans la rubrique de ce blog Sites et ouvrages de référence intitulé : "L'obélisque de Louqsor transporté à Paris" écrit par Champollion lui même.

IMGP0318___Pyl_ne_d_entr_e

Le département des antiquités égyptiennes du Musée du Louvre conserve le groupe de babouins oui ornait le socle du deuxième obélisque maintenant à Paris.

DSC00668

Musée du Louvre - photo de l'auteur

La colossale statue de Ramsès II veille sur l'entrée du temple.

IMGP0321___Rams_s_II

La cour de Ramsès II - Passé le pylône d'entrée, on pénètre dans une première cour dite de Ramsès II composée de magnifiques statues insérées dans une colonnade à chapiteaux papyriformes fermés.

Cour_Rams_s_II

 - La grande colonnade d'Aménophis III - Précédée de colossales statues de ce pharaon avec la double couronne, ces colonnes de 16 mètres environ sont à chapiteaux papyriformes ouverts.

IMGP0323___Colonnade_d_Amenhotep_III

Autres statues de la colonnade - Amon et Mout

IMGP0332___Amon_et_Mout

La colonnade vue de la cour d'Aménophis III. Des fouilles ont permis de retrouver un grand nombre de statuettes de rois, reines et divinités. Certaines sont exposées au musée de Louxor.

IMGP0331___Cour_Am_nophis_III


EN PERPÉTUELLE CONSTRUCTION !

Posté par amfortas à 18:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,