Ce matin là, nous revenions de la Vallée des Rois encore "très remué" par tout ce que nous venions de voir, quand le chauffeur s'arrêta devant les fameux Colosses de Memnon. Avant de partir, on nous avait informé de cette très courte halte. Je prévois dès à présent une plus longue visite pour un prochain voyage. Une route longe l'emplacement du temple par la gauche, ce qui devrait permettre de se faire une idée plus précise du site, et peut être voir les derniers résultats des fouilles archéologiques. Rappelons que le nom de Memnom vient des Grecs à cause de la légende de l'Oracle de Memnon (1)

IMGP0309_1

Amenhotep III (nom grec Aménophis) demanda à son architecte en chef Amenhotep, fils d'Hapou, de lui édifier le temple le plus grand et le plus fastueux jamais construit. Le chantier était prévu au lieu dit aujourd'hui Kom el-Hettan sur la rive gauche de Thèbes non loin de la Vallée des Rois. Conçu pour perpétuer le souvenir du pharaon et assurer le repos de son âme, ce Temple des Millions d'Années s'avéra être le plus grand qu'ait connu l'Égypte. Les dimensions de l'ensemble serait d'environ 700 mètres de long sur 500 de largeur. C'est absolument gigantesque. Seuls ne subsistent que ces deux colosses de pierre aujourd'hui en bien mauvais état, qui trônaient devant la porte principale du Pylône I. Deux chiffres approximatifs pour chacun de ces colosses : plus de 18 mètres de hauteur, pour une masse de 1 300 tonnes environ.

Que s'est-il passé ? - Au cours de la XIXe dynastie, Mérenptah (ca1279-1212), le successeur de Ramsès II, se servit des pierres du temple pour construire le sien. Strabon (2) précise dans son ouvrage Géographie, XVII, 1, 46  : "Sur cette même rive se dressaient naguère presque côte à côte deux colosses monolithes : de ces colosses, l'un s'est conservé intact, mais toute la portion supérieure de l'autre à partir du siège à été renversée, à la suite, paraît-il, d'un violent tremblement de terre". Il s'agit probablement du tremblement de terre de 27 avant J-C.

Des fouilles systématiques du site ont été entreprises par des équipes égyptiennes afin de reconstituer la totalité des fondations du temple (3). Elles ont ont mis au jour récemment une stèle d'environ sept mètres de haut à la gloire d'Amenhotep III, Tiyi, grande épouse royale et 3 de leurs filles : Henouttaneb, Nebetâh et Isis.

_________________

Amenhotep III (puisse Amon être satisfait) ou Aménophis III en grec - ca 1387-1350 avant J-C - Nouvel empire  - 9ème pharaon de la XVIIIe dynastie.

C'est le fils de Thoutmosis IV / Djehoutymes IV (dhwty ms), et de Moutemouia (mwt m wi3). Très jeune, il préside aux cérémonies des funérailles de son père Thoutmosis IV (ca 1397-1387 avant J-C) inhumé dans La vallée des Rois (KV47). Alors âgé d'une douzaine d'années, il épouse Tiyi, fille de Youya et Touya. Lui est un haut dignitaire d'Akhmîm, chef lieu du IXe nome de Haute Égypte et patrie du dieu Min. Le frère de la future reine est Ay qui succèdera à Toutankhamon. Compte tenu de son jeune âge, la régence du royaume est assuré par sa mère Moutemouia. Très vite à la cour la nouvelle reine se fait remarquer par son esprit. Elle est comparée à Maât, déesse symbole de l'équilibre et de la justice. Son alliance avec le jeune roi incarnation terrestre du dieu-soleil, est de très bonne augure pour le règne du couple royale.

Tête en granite d'un colosse du roi provenant de la grande cour de son temple funéraire à Thèbes (hauteur ancienne environ 10 mètres, poids 2,6 t)

DSC00687

Photo de l'auteur - Musée du Louvre

Extrait de la titulature - Le Nom d'Horus

2010_04_05_103204

Travail de l'auteur

Sous son règne l'Égypte est à l'apogée de sa puissance. Hormis la menace des Hittites, le pharaon est respecté hors les frontières.

La reine Tiyi au côté du roi Aménophis III - 1391-1353 avant J-C - stéatite glaçuré - Fragment du groupe royal dont il ne reste que la reine. Elle porte la couronne de plumes, attribut de la déesse vautour Nekhbet.

DSC00729

Photo de l'auteur - Musée du Louvre


(1) Sébastien Polet est historien, orientaliste, chercheur en archéologie méditerranéenne, enseignant et conférencier. Il rédige des articles dans le blog de Carine Mahy "La civilisation phénico-punique et le monde méditerranéen antique" : http://civilisationphenicienne-punique.over-blog.com 

(2) Strabon, historien géographe et philosophe grec, est né en Cappadoce (Turquie actuelle) en 58 avant J-C, et décédé entre 21 et 25 après J-C. Il rédigea une Histoire en 43 volumes. Malheureusement aucun ne nous est parvenu. Puis il entreprit la rédaction d'une Géographie en 17 volumes qui nous est parvenu, exception faite d'une partie du livre VII. A noter que l'Égypte figure dans le livre XVII.

(3) Voir l'article de François Tonic dans la revue Toutankhamon n°39 de juin-juillet 2008 : "A l'ombre des colosses de Memnon".  


TOUJOURS EN CONSTRUCTION !